les grandes questions

Forum de réflexion philosophique et de débat inter-religieux


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Généralités sur l'ésotérisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Généralités sur l'ésotérisme le Ven 15 Fév - 15:21

Dans le langage courant, le mot ésotérisme sert à désigner à peu près tout ce qui touche au surnaturel... stricto sensus, il désigne un phénomène sociale bien précis.

ésotérisme et exotérisme

Même si le mot "exotérisme" est apparu après "ésotérisme", il est maintenant presque impossible de définir ce dernier sans faire appel au premier. L'exotérisme est la part extérieure des religions. Celle adressé à la foule, que le premier venu peut découvrir dans sa totalité.

L'ésotérisme se veut être le cœur secret des religions. Leur enseignement profond, plus difficile d'accès, qu'il faut venir chercher. Concrètement, les systèmes ésotériques sont plus souvent des constructions tardives, qui s'insère dans les religions déjà existante pour "satisfaire les besoins spirituels" de ceux auxquels la religion populaire ne suffit pas et qui veulent aller plus loin.

Il y a deux caractéristiques majeures de l'ésotérisme : l'initiation et le symbole. C'est généralement ces deux aspects qui nous font qualifier d' "ésotérique" une tradition, même étrangère. L'initiation est un système dans lequel l'individu monte progressivement des échelons, découvrant goutte à goutte de nouveaux secrets. Cette révélation progressive se veut généralement garante de la bonne compréhension des enseignement par l'initié.
Le symbole est tout aussi important. Une doctrine ésotérique est sensé être secrète, et ne peut décemment pas se montrer claire et précise. La compréhension des idées de ces systèmes passent par une herméneutique des symboles, par des exercices d'interprétation profonde, plus qu'intellectuel. La compréhension des symboles est sensé élever la conscience de l'initié à un niveau supérieur (inaccessible à la pensée discursive habituelle), plus proche du divin.

ésotérisme et mystique

On a souvent tendance à confondre ésotérisme et mysticisme. Pour ne pas s'y tromper, on peut s'appuyer sur la distinction suivante : avec l'ésotérisme, c'est l'humain qui grimpe progressivement les échelons jusqu'à rejoindre le divin. Dans le mysticisme, c'est à l'inverse le divin qui descend en l'humain réceptif. Même si ça peut y ressembler, les idées des mystiques ne sont pas à proprement parler des "secrets" (qui pourraient être révélés mais que ne le sont pas) comme dans l'ésotérisme, mais concernent une vérité ineffable, inexprimable.
L'ésotérisme, bien que plus symbolique que conceptuelle, est souvent assez théorique. Le mysticisme désigne uniquement ce qui se rapporte à l'expérience mystique.

Ceci dit, les deux sont souvent lié. A partir du moment ou on courant mystique cherche des astuces pour susciter volontairement l'expérience extatique, il commence à glisser vers l'ésotérisme. Et inversement, la plupart des systèmes ésotériques (peut-être à cause de leurs origines) accordent une large place à ce qui est du domaine du mysticisme.

ésotérisme et occultisme

Encore deux courants faciles à confondre. L'ésotérisme tel que j'en parle a principalement été défini par un certain Roger Guénon, spiritualiste du XIX recherchant la "métaphysique traditionnelle" et prônant la fidélité à une tradition initiatique ancienne précise (contrairement à Helena Blavatsky et les autres théosophes qui s'adonnaient à de joyeux syncrétismes). Bien que clairement définit assez tard, il peut désigner des courants plus ancien, ou étranger.

L'occultisme est lui un courant récent. Il est fondée par Eliphas Levi Zahed (Alphonse Louis Constant) au XIX, mais on peut le faire remonter à la "kabbale chrétienne" et à Cornelius Agrippa (alias "archimage", vivant au XVI) qui mélange les symboles et les idées (magiques, divinatoires ou spirituelles) de tous les courants ésotériques qui lui tombent sous la main.

La principale différence entre l'ésotérisme et l'occultisme est que ce dernier n'a pas la prétention de se dire au coeur des religions. Souvent coupé d'elles, il est parfois vu par ses opposants (notamment Roger Guénon) de spiritualiser et "d'ésotériser" l'athéisme.

Les idées de l'occultisme sont souvent confuses, mais se définissent surtout par l'opposition au matérialisme scientifique et technologique. Malgré son "flou", il a une très large littérature, et de très nombreux noms se voulant tous plus glorieux que les autres. Ont peut entre autre citer Papus (Gérard Encausse), écrivain très prolifique qui succède en quelque sorte à Eliphas Levi, et Aleister Crowley (Edward Alexander Crowley) qui créé un nouvel occultisme au XX siècle, dans une société ou le progressisme, le scientisme, l'humanisme et l'optimisme ont été calmé par la guerre.

L'occultisme est souvent : para-maçonnique (en marge de la franc-maçonnerie), néo-templariste (se revendiquant de la lignée de templier), rosicrucien (se revendiquant de la "rose croix", guilde d'alchimistes imaginaire), égyptophile (bein... fan de l’Égypte, quoi), thelemite (pour ceux qui ce revendiquent de Crowley). Les nouveaux sont aussi souvent chaote (dans la succession d'Austin Osman Spare et des illuminati de Thanateros... des surréalistes en retard et dans la continuité de Crowley), Lovecraftien (des chaotes fans de l'écrivain Lovecraft et du mythe de Chtulu). Les liens entre le satanisme et le néo-paganisme et l'occultisme sont parfois assez ambiguë.

Voir le profil de l'utilisateur http://lesgrandesquestions.forumactif.org
Bonsoir.

Vous êtes cordialement invité sur mon nouveau forum : http://nefdesfous.forumactif.org/

Voir le profil de l'utilisateur http://pastafarisme.forumactif.org/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum