les grandes questions

Forum de réflexion philosophique et de débat inter-religieux


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les quatre nobles vérités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les quatre nobles vérités le Ven 15 Fév - 21:23

Les quatre nobles vérités sont l'un des plus anciens enseignements de Bouddha, et les comprendre est indispensable à la compréhension du Bouddhisme.
Elle se présente comme une forme de diagnostique médicale donné à toutes personnes souffrants d'une très grave maladie mortelle sexuellement transmissible : la vie.

Vérité de la Souffrance

Tout est souffrance. Dit comme ça, ça semble assez pessimiste, mais Bouddha était intraitable là-dessus : rien au monde ne peut procurer de réelle satisfaction, tous les plaisirs ne sont que des étincelles éphémères qui portent en germe la grande déception qui accompagnera leur fin inévitable.
Mourir est un malheur, vivre dans l'attente de la mort est un malheur et naître est un encore plus grand malheur, puisqu'il est la promesse de tous les malheurs qui suivront.

Bien sûr, "souffrance" ne doit pas être entendu comme "douleur physique". La souffrance dont parle le bouddhisme, Dukkha, est un mal-être existentiel, une frustration permanente qui est toujours là, même chez ceux qui tentent de se convaincre du contraire.

Vérité de la cause de la Souffrance

Les théories bouddhistes reposent sur un constat très simple : la causalité. Toutes choses a des causes et des conséquences. La souffrance a donc elle aussi une cause qu'il est pertinent de rechercher. Pour Bouddha, cette cause n'est autre que l'envie, l'attachement, la "soif" (ou sa réciproque : l'aversion).

Le monde est par nature impermanent (anicca), les choses sont en perpétuels changement, tant et si bien qu'elles n'existent jamais vraiment tel qu'on les appréhende. D'un instant à l'autre, un objet, ou même un individu, n'est pas le même objet ou le même individu.

Notre soif est donc destiné à n'être jamais comblé. A chaque fois que notre désir trouve une nouvelle cible, celle-ci s'efface et nous ne poursuivons que des illusions ayant un semblant d'existence malsain dans notre esprit.

Vérité de la cessation de la souffrance

Nous arrivons maintenant à une note un peu plus positive. Peut-être pas, tout compte fait, mais au moins un peu plus pragmatique : peut-on mettre fin à cette souffrance et si oui, comment ?
Le bouddhisme propose un réponse simple : si la souffrance est causé par la soif, il faut vaincre la soif pour se débarrasser de la souffrance.

Le simple fait de connaître -et surtout de comprendre- les quatre nobles vérités est déjà un très bon point de départ, puisqu'il consiste à prendre conscience de notre mal et à savoir quel est sa cause pour pouvoir l'éradiquer.

Vérité du chemin menant à la cessation de la souffrance

La quatrième noble vérité est celle du chemin à suivre pour se débarrasser de sa soif. Ce chemin est le "chemin du milieu", la voie médiane. Il consiste à éviter autant les extrêmes mondains que les extrêmes ascétiques. Il s'agit d'être neutre, au delà des pulsions qui faut laisser glisser sur soi. L'envie et l'aversion ne sont des aspérités sur lesquelles s’agrippe la douleur, sitôt que l'on en est débarrassé, la souffrance n'a plus aucune emprise sur nous.

Ce chemin est aussi appelé "noble octuple sentier", puisqu'il est constitués de huit étapes (que je présenterais dans un autre topic). Il passe bien entendu par le respect des autres, par la méditation et par la culture des quatre grandes qualités : la compassion envers tous les êtres, l'amour altruiste, la joie face au bonheur des autres et l'impartialité.

Ce qui fait souffrir les autres nous fait aussi souffrir nous-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://lesgrandesquestions.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum