les grandes questions

Forum de réflexion philosophique et de débat inter-religieux


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Christianisme n'est pas le catholicisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Gimauve a écrit:Souvent on fait l'amalgame, l'Eglise primitive n'est pas le catholicisme.


Bien souvent quand des chrétiens parlent du Christ, on les met souvent dans la case église catholique, on les voit comme des catholiques pratiquants allant à la messe chaque dimanche... c'est parce-que que les gens s'arrêtent au cliché mais personne ne peut leur en vouloir. Et quand on leur dit non je ne suis pas catholique alors souvent ils pensent qu'on est protestant ou sinon ils s'imaginent témoins de Jéhovah etc...

Spoiler:
Andy a écrit:C'est vrai, je fais aucune différence entre chrétien, catholique, protestant, évangélique...
Et on me l'a expliqué des centaines de fois pourtant ^^'

Saint Glinglin a écrit:Le terme "catholique" désigne originellement ce qui n'est pas gnostique.

Ménandre a écrit:Gimauve, tu as raison, et il est toujours bon de le rappeler !

La France est très catholique (en fière "fille aîné de l’Église" qu'elle est), il est vrai qu'on y a souvent tendance à faire l'amalgame... Mais je suppose qu'il n'en est pas de même partout (en Russie, "christianisme" doit être un presque-synonyme de "christianisme orthodoxe", et en Amérique il doit bien souvent être confondu avec le Protestantisme).

@ Andy : les différences sont pourtant très importantes ! Les explications nécessaires permettront de remplir un peu la section "christianisme" de ce forum...

Le terme "catholique" désigne originellement ce qui n'est pas gnostique.

Oui, et il est sensé vouloir dire "universel"... Parfois, j'ai l'impression qu'il y a une certaine forme d'ironie dans le vocabulaire religieux !

Eurynome a écrit:Ben, d'un point de vue très schématique:
-Catholiques: on suit le Pape, au Vatican et on gère des monastères et autres formes de retraites
-Protestants: on refuse les dogmes rattachés au catholicisme et on se sépare en diverses branches
-Témoin de Jéhovah: on suit une version différemment traduite de la Bible, on appelle Dieu Jéhovah et on attend la fin du monde
-Mormons: on a rajouté à la Bible, le livre de Mormons et on pense que les descendants du peuple élu ont émigré en Amérique

Körêm a écrit:Pour moi il ne peut y avoir qu'un christianisme : c'est l'enseignement de Jésus-Christ ... et à bien y regarder aucune religion dite chrétienne ne peut vraiment prétendre à cet adjectif aujourd'hui ... Rolling Eyes

Il vaut mieux utiliser les mots qu'Eurynome a donné pour en parler

Saint Glinglin a écrit:Alors fondez l'église chrétienne.

Ménandre a écrit:Ah, si seulement c'était aussi simple... Mais le fait est que chaque institutionnalisation de l'enseignement du Christ aboutissent à un encombrement de tradition non-chrétienne. La démarche de Korem, d'après ce que j'ai compris, est très personnelle, et recherche une relation intime avec l'Esprit. A partir de là, toute forme d'organisation ou de dogmatisme extérieur est inutile.

@ Eurynome :
En fait, on peut presque rattacher les TJ et les Mormons à la nébuleuse du protestantisme ; et il ne faut pas oublier les orthodoxes.

Pour simplifier les choses au maximum :

Premier schisme, Rome rejette le culte des icônes comme idolâtre, et les églises orientales rejette la supériorité de Rome. Séparation entre le christianisme catholique et le christianisme orthodoxe.

Réforme protestante, des moines et des intellectuels s'insurge contre Rome, dont la décadence est en contradiction avec ses enseignements, rejettent l'idée de hiérarchie entre les hommes et Dieu, rejettent le culte des Saint et de la Vierge comme idolâtre et païen. Rome s'organise par une contre-réforme, le catholicisme actuel et le protestantisme se forment, diverses divergences doctrinales apparaissent (les protestants prônent la prédestination, les catholiques le libre-arbitre).

Mais bien sûr, chacun de ces mouvements est très divisés, et de nombreux petits groupuscules inclassables existent (gnosticisme, christianisme nestorien & co).

Saint-Glinglin a écrit:
Premier schisme, Rome rejette le culte des icônes comme idolâtre, et les églises orientales rejette la supériorité de Rome. Séparation entre le christianisme catholique et le christianisme orthodoxe.


Pas du tout : la dispute portait sur les rapports du Père, du Fils, et du Saint Esprit.

Ensuite il y a eu une bagarre avec un légat du pape.

Andy a écrit:D'où viennent tout ces noms pour désigner quelque chose de quasi-identique? (ou bien je n'ai toujours rien compris...)

Chrétien, catholique, protestant... tous croient au même Dieu non?

Saint-Glinglin a écrit:Les uns y croient mieux que les autres.

Ménandre a écrit:
Pas du tout : la dispute portait sur les rapports du Père, du Fils, et du Saint Esprit.

Ensuite il y a eu une bagarre avec un légat du pape.

Effectivement, autant pour moi !

D'où viennent tout ces noms pour désigner quelque chose de quasi-identique? (ou bien je n'ai toujours rien compris...)

Chrétien, catholique, protestant... tous croient au même Dieu non?

Bien sûr. Les juifs et les musulmans aussi, d'ailleurs, d'une certaine façon. Mais il y a des histoires différentes, des traditions d'interprétations différentes...
Certains estiment légitime l'existence d'une institution hiérarchique servant d'intermédiaire avec Dieu, d'autre non.
Certains estiment que c'est Dieu, sa grâce, le destin, qui régissent toutes choses, d'autres s'accrochent au libre-arbitre.
Certains insistent sur la fois, d'autres sur l'action.

Et il y a bien sûr, en plus de tout ça, des différences théologiques plus pointues.

Körêm a écrit:
Ah, si seulement c'était aussi simple... Mais le fait est que chaque institutionnalisation de l'enseignement du Christ aboutissent à un encombrement de tradition non-chrétienne. La démarche de Korem, d'après ce que j'ai compris, est très personnelle, et recherche une relation intime avec l'Esprit. A partir de là, toute forme d'organisation ou de dogmatisme extérieur est inutile.

Tu as tout compris

La voie mystique accepte toutes les spiritualités dans leur essence et ne peut donc pas se cristalliser sur une seule forme ... L'enseignement du Christ était universel, comme celui de Bouddha ou de Rûmi ... Toute institution enferme la vérité dans un bocal et fini par l'étouffer ..

Voir le profil de l'utilisateur http://lesgrandesquestions.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum